Beautiful Bastard – Christina Lauren

Beautiful-Bastard de Christina LaurenBroché: 400 pages
Éditeur : Hugo et Compagnie (mai 2013)
Collection : Hugo Roman
Langue : Français
ISBN :9782755607437

Son résumé :

Beautiful Bastard met en scène les relations tumultueuses de Bennett Ryan, trentenaire arrogant et perfectionniste destiné à reprendre les commandes de la société de média créée par son père, avec sa jeune et superbe assistante, Chloé Mills. Aussi élégant et magnétique qu’odieux et suffisant, Bennett fait preuve d’exigences abusives à l’égard de la volontaire et ambitieuse Chloé, qui s’accroche, prête à tout pour faire sa place dans cette grande entreprise.

A tout ? La perversité de Bennett monte d’un cran quand elle se décline de manière sexuelle. La tension brûlante qui s’installe entre ces deux êtres, qui se désirent autant qu’ils se détestent, croît au fur et à mesure de leurs ébats sexuels et ne manque pas de bouleverser les rapports hiérar­chiques et les objectifs professionnels de l’un comme de l’autre.

Comment surmonter ses pulsions ? Comment arriver à dominer l’autre dans ce jeu torride ? Comment combiner professionnalisme et désir hypnotique ? L’alternance de narrateurs, Bennett et Chloé, à chaque chapitre permet de mieux comprendre les ressorts psychologiques de cette passion dévorante qui compromet enjeux de carrière et priorités de l’entreprise.

Note : 2,5/5

Mon avis : Il faut bien l’avouer, l’histoire a de quoi réchauffer l’atmosphère.
La trame est simple : un homme d’affaire détestable, une stagiaire au tempérament bien trempé. Ils ne s’aiment pas, voir se détestent et aiment encore moins le fait d’être attirés l’un par l’autre.
Les confrontations verbales finissent en parties de jambes en l’air assez chaudes, quoi que répétitives à mort… et là encore, chacun peu avoir le dernier mot, et frustrer l’autre si possible tout en satisfaisant son plaisir ! Et après nous avons toujours les mêmes questions post coïtales et les mêmes remords…
Une chose pour moi vraiment bien, c’est le partage de la narration. Chaque chapitre laisse un des deux personnages donner son point de vue, ses réflexions, ses craintes, ses envies.
Du coup, que ce soit Bennett ou Chloé, nous avons les pensées de chacun.
Pourtant ça ne nous permet pas de nous attacher réellement aux personnages… Chloé est un poil trop compliquée pour moi (je crois que je préfère dans ce genre de roman les cruches façon 50 nuances), mais Bennett a quelques bons moments et finalement c’est le « Bastard » auquel on s’attache le plus !

Finalement, j’ai pas trop accroché au roman. Histoire bien menée, mais pas assez pour me donner l’envie de suivre la saga dans le second volume… Mais ça reste un bon romantica à lire sur la plage, sans plus !

Publicités

Dessine moi un mouton

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :