AVS-i & Autisme

Je ne connaissais rien à l’autisme avant septembre… Et quand, à la rentrée, on m’a annoncé que le loulou dont j’allais m’occuper était un jeune autiste, dans une classe exclusivement avec des autistes… Comment vous dire que j’ai eu un peu la trouille. Voir beaucoup !!! Pas des enfants, mais de en pas être à la hauteur !!!

Forcément en grande ignare sur le sujet, je visualisais un Rain Man… Tout en me disant qu’il compterait pas les allumettes lui, mais que ça allait ressembler à ça…

https://i2.wp.com/41.media.tumblr.com/76ffdf7c3441d33655b7197682bd8543/tumblr_nl0gumW5Nh1sp9w6so4_500.jpg

Puis j’ai voulu me replonger dans mes bouquins de psycho et voir ce qu’on disait sur le sujet… J’ai fouillé sur internet, j’ai posé des questions un peu partout sur des pages FB ou sur des forums…

Puis j’en suis venue à me dire que j’allais pas dans la bonne direction. Que j’avais qu’à y aller comme ça, sans idées reçues, juste avec moi, et mon envie de bien faire.

J’ai pris du temps, beaucoup de temps, des semaines même, pour l’observer, le comprendre. Je crois que de son bureau il faisait pareil, en me lorgnant du coin de l’œil, l’air de rien, ne sachant pas trop si je lui souriais ou si je lui montrais les dents…
Il venait me voir de temps en temps, et j’allais vers lui, le regarder travailler, dessiner, écrire, écrire, et encore écrire… Quand je lui parlais il répétait ma question ou me sortait un slogan de pub tv…
Ouai pas gagné tout ça…
Mais j’en démords pas. Petit à petit j’entre sa bulle, son univers de Disney (ça tombe bien, je maîtrise le sujet !!), ses peluches… Petit à petit, j’arrive à anticiper ce qui va le mettre en rogne, ce qui va totalement le bloquer, ce qui va lui poser problème. Je m’amuse à venir gentiment l’embêter en lui chatouillant l’oreille, en lui soufflant doucement dans le cou quand il est concentré, en lui disant de me dire : « Amandine, non, tu m’embêtes ». Mais en fait, il riait. Il restait très concentré sur son dessin et quand je faisais mine de partir il me disait un « Souffle », et je devais continuer.

Lui et moi ça a commencé comme ça… doucement, avec des moments de câlin, des moments de jeu, et petit à petit j’ai montré que j’étais là aussi pour poser un cadre, tout autant que le maître.

Ah ça a été rude pour lui… pour moi aussi !! Des cris, des pleurs, il me griffait, me fixait droit dans les yeux et venait me taper. Cinq minutes après il pleurait, pleurait… et mon petit cœur se serrait et je devais tenir bon et lui faire comprendre…. Et là j’utilisais les pictogrammes qu’il utilise si peu…
« Amandine triste »
Et il me montrait que lui aussi était triste…

« Tiens le bras »…
Cette phrase c’est mon baromètre. Quand il me demande mon bras (car oui il me demande bien mon bras, et en général c’est pour le sentir) c’est toujours dans un moment d’incertitude, pour se rassurer, ou peut-être voir que je suis bien là oui, et que non je pars pas.

Ca a été dur pour moi de rebondir sur cette violence physique car je ne savais pas comment rétablir la relation, j’avais peur qu’elle soit gâchée. Qu’il y ai de la rancune, ou une distance supplémentaire…

J’étais bête.
Très bête !!!
Cette violence a été là parce que justement je faisais partie des adultes investis maintenant ! Et la relation n’a jamais été gâchée, non, au contraire, on a avancé lui, comme moi, et la violence a été vite oubliée.

Mon loulou m’a tellement appris en un an !! J’ai tellement du réinventer, réajuster, rebondir, me questionner… Ça été tellement enrichissant !!!

Et il me fait tellement rire à apprendre gentiment mes « C’est parti mon kiki », ou « En voiture Simone »… J’en ai tellement les larmes aux yeux quand je le vois déchiffrer tout seul une phrase, ou me montrer du doigt un son qu’il reconnait « CH », « OI », « OU », « ETTE »…

Et l’équipe a apprécié tout autant que moi (l’année dernière ils pensaient à réduire le temps scolaire car beaucoup de violence, et là on pense à des inclusions l’année prochaine… !)

Tellement que l’année prochaine on continue !

Tellement que mon instit a fait la demande pour que j’ai un second enfant de la classe en plus (ils n’ont pas de temps de classe en commun).

Tellement que l’enseignante référente appuyé la demande, et que les parents de ce nouveau loulou ont demandé aussi que ça soit moi !

*grosse fierté*
*ego gonflé à bloc*

Je viens de recevoir le mail et c’est accordé !!

A la rentrée je vais donc avoir mon loulou (12 ans) et un nouveau microbe (6 ans je crois bien) et il me tarde tellement de découvrir ce nouvel univers, cette nouvelle bulle !!!!
J’adore décidément mon boulot !!!

J’invite tout le monde à aller voir ce petit film issu d’un livre très bien fait… Tout le monde peut s’y retrouver =)

Le petite casserole d’Anatole

Publicités

12 réflexions sur “AVS-i & Autisme

      • J’ai été d’autant plus touchée qu’une de mes amies a un enfant hyperactif et atteint d’autisme léger. C’est un bout de chou de 5 ans et ils ont tellement de mal à l’aise trouver de l’aide, même maintenant que le diagnostic est posé. Il est adorable mais c’est dur à vivre, surtout qu’il ne dort pas. Ça me fend le coeur car je l’adore ce môme et je crois qu’il m’aime bien.

        J'aime

      • C’est dur pour les familles de trouver les bonnes personnes je crois… Et on doit se sentir bien seul au départ !
        Il ne faut pas hésiter à faire appel aux associations locales, ça permet de rencontrer des professionnels, et aussi d’autres parents dans la même situation =)

        Aimé par 1 personne

Dessine moi un mouton

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :